Mois : janvier 2012

Dégustation : Champagne Ulysse Collin, Blanc de Blancs Extra Brut

 

Cette cuvée est composée à 100% de Chardonnay, elle est élaborée par un jeune vigneron, Olivier Collin, dans la commune de Congy. Il a travaillé quelques mois chez Anselme Selosse puis a ensuite fait son propre chemin dans l’élaboration de son Champagne . Cette cuvée provient d’une parcelle de la commune de Congy.

Dégorgée le : 01/03/2011.

À l’œil :

Couleur or pâle.

Fines bulles et jolie mousse.

Au nez :

Un premier nez frais, citronné.

Un nez joliment évolué avec des notes boisées et vanillés très légères.

En bouche :

Le premier palais superbe de par sa fraîcheur.

Fraîcheur qui laisse exprimer une très jolie matière présente du début à la fin, elle est tenace du début a la fin.

Des notes oxydatives très légères et élégantes.

De subtiles touches vanillées.

Une minéralité telle que ce terroir n’a pas à rougir de la Côte des Blancs, nous sommes sur des notes crayeuses vraiment fines.

Champagne très droit et élégant avec beaucoup de matière, fait partit de mes grandes découvertes, un véritable coup de cœur.

 

Conseil : En parfait accord avec une langoustine rôtie aux agrumes

Prix : 35 €

Dégustation : Champagne François Dilligent, Pinot Blanc

La cuvée Pinot blanc du Champagne François Dilligent est une petite originalité, elle est composée à 100% de Pinot Blanc. C’est un cépage presque disparu en Champagne, il ne reste que quelques ares en production.

À l’œil :

Robe citron

De belles bulles fines

Au nez :

Premier nez frais et délicat

Arôme de pêche et de poire

Une belle constance, toujours sur des fruits à chair blanche

En bouche :

Le premier palais est délicat, frais et fruité

De petites notes très légères d’épices, qui apporte une vraie originalité à ce Champagne

Une longueur en bouche un peu légère, mais intense sur les fruits blancs.

Conseil : Un Champagne de plaisir et surtout de découverte. Vraiment amusant. À déguster pendant l’apéritif tout simplement.

Prix : environ 23€

Séléction de 3 ratafias de Champagne

L’histoire du ratafia de Champagne se trouve au XIIIème siècle, bien avant d’être la délicieuse liqueur que l’on connait actuellement, le ratafia de Champagne était surtout un mode de conservation des jus de raisins, le processus de fabrication est simple, on ajoute de l’alcool dans le jus de raisins ce qui va bloquer la fermentation alcoolique et donc conservée le jus, le sucre et les saveurs acidulés du jus de raisins.

Le nom de ratafia proviendrait de la boisson qui scellait la ratification d’un traité.

Maintenant voici une sélection de 3 ratafias de Champagne que Blog du Champagne à sélectionné pour vous avec une brève description.

 

Champagne René Geoffroy : Ratafia de Champagne
Les 18° d’alcool issus de la Fine Champagne sont associés à la richesse en sucre du jus de raisin.
18% Vol

 

 

Champagne Egly-Ouriet : Ratafia de Champagne
Ce ratafia est issu en partie de jus Pinot Noir muté à la fine de Marne avant le démarrage de la fermentation alcoolique.
17% vol

 

 

Champagne Séléque : Ratafia (rouge) de Champagne

Ce ratafia est issue des jus de jus de Pinot Noir et Pinot Meunier qui ont macéré plusieurs heures avec les raisins, puis mutées à la Fine de Marne avant que ne démarre la fermentation alcoolique.
18% Vol

 

 

L’histoire du Champagne Bollinger

Une histoire de famille :

L’histoire de Bollinger commence lorsque la famille Hennequin de Villermont s’installe à Ay en 1650. Dès les années 1700 la famille produit déjà un Champagne (vin mousseux à l’époque).

Après son retour de la guerre d’indépendance des États-Unis d’Amérique, Athanase Louis Emmanuel Hennequin (Comte de Villermont) officier de la marine, s’associe en 1829 avec Paul Renaudin et Jacques Joseph Bollinger dans la fabrication de ce vin mousseux qui deviendra plus tard un Champagne de grande renommée. Pour des raisons aristocratiques Louis Emmanuel Hennequin (Comte de Villermont) ne souhaite pas faire apparaitre son nom sur les bouteilles : la marque « Bollinger-Renaudin » voit donc le jour. Après la mort de Paul Renaudin, sans enfant, le nom Renaudin reste sur la marque jusque dans les années 1960.

En 1837 Jacques Joseph Bollinger épouse Charlotte de Villermont, ensemble ils auront 4 enfants, Joseph, Georges, Marie et Henriette.

C’est grâce aux 2 garçons de Jacques Joseph Bollinger, Joseph et Georges que la maison va prendre un réel tournant. Ils achètent plusieurs vignobles pour agrandir le domaine. Par la suite les commandes de plusieurs cours royales européennes leur créent une notoriété.

En 1918, après la guerre le fils de Georges Bollinger, reprend la maison Bollinger. Il s’appelle Jacques, comme le premier prénom de son grand père.

En 1923, Jacques Bollinger épouse Elizabeth Law de Lauriston Boubers, de son surnom Lily. Son père étend le domaine familial en rachetant des terres pour arriver à 165 hectares de nos jours.

Portrait de Elizabeth Bollinger exposé dans la maison du Champagne Bollinger


Après le décès prématuré de son mari Jacques Bollinger, Elizabeth Bollinger prend donc les reines de la maison. Celle que l’on surnommait « Tante Lily » qui avait pris pour habitude de sillonner les vignes à bicyclette a marqué l’histoire du Champagne Bollinger, quelle dirigea jusqu’en 1971.

C’est notamment elle qui avec le millésime 1969 créa la célèbre cuvée « Vieille vigne française » qui a la particularité d’être conçue avec 2 parcelles de Pinot Noir franc de pied, c’est-à-dire sans greffage. La 3éme parcelle a été arrachée il y a peu car le phylloxéra encore présent dans les sols a décimé cette parcelle dit de « Croix Rouge » sur la commune de Bouzy.  La production était d’environ 3000 bouteilles jusqu’en 2006, après le clos ne pourra plus produire que 2000 bouteilles.

C’est aussi elle qui fera la cuvée « Grande année » ce qu’elle est actuellement, c’est-à-dire produite seulement lors des meilleurs millésimes. Elle est vieillie au moins 5 ans en cave avec bouchage liège, une fermentation en petits fûts qui sont chers au Champagne Bollinger et surtout à son style. C’est à partir de la cuvée « Grande Année » que Lily Bollinger conçut la cuvée R.D (Récemment Dégorgée). C’est en fait une cuvée « Grande Année » qui passe au minimum 8 ans en cave sur lies, sur les levures qui ont permises la prise de mousse, ce qui donne à la cuvée R.D des arômes plus précis, voluptueux et plus fins.

De nos jours Bollinger est synonyme de luxe, de savoir-faire. Les Champagnes Bollinger apparaissent dans les films de Ian Fleming où le Champagne préféré de James Bond n’est autre que la Grande Année.

 

 

Champagne Henri Giraud – Ratafia de Champagne

Le ratafia de Champagne Henri Giraud est composé de 30% Chardonnay et 70% Pinot Noir. Ce ratafia est composé de moûts de seconde presse débourbés au froid, stabilisés à la fine (distillat de vin) puis élevés en petits fûts de chênes selon les règles de la soléra.

 

À l’œil :

Robe orangée.

Très jolies larmes.

Au nez :

Premier nez complexe et expressif.

De franches notes d’agrumes confits.

Ensuite la cerise confite prend le dessus avec des arômes épicés, curry et safran.

Pour finir sur des arômes café et de vanille.

En bouche :

Le premier palais puissant et onctueux.

Ensemble ni trop sucré ni trop alcooleux, un équilibre parfait.

Arômes gourmands d’abricots secs, de cacao et de cerise.

Une final encore portée sur les notes fraiches de fruits confits, cerise, abricot.

 

Le tout dans un magnifique flacon, une vrai fragrance !

 

Conseil : Idéal avec un fois gras ou canard à l’orange.

 

Prix : environ 20 €

 

Vous pouvez également l’utiliser pour la cuisine avec le nouveau flaconnage contenant un spray. (Voir photo ci-dessous)

Krug Grande Cuvée, l’art de perpétuer un style

Le Champagne Krug est bien connu des connaisseurs pour son style si particulier et des simples amateurs pour le prix de ses bouteilles mais Krug c’est surtout la Grande Cuvée.

L’un des joyaux du Champagne Krug est comme vous l’aurez compris, la Grande Cuvée, c’est un peu le perpétuel monument de Krug, c’est LA cuvée qui va représenter le style Krug à travers le temps et les millésimes.

La Grande Cuvée est non millésimée, c’est un assemblage de 120 vins issus d’environ dix millésimes différents, dont certain ont une quinzaine d’années. Krug présente ses assemblages comme une mosaïque de nombreux arômes uniques, de générosité et d’une grande élégance qui ne saurait être exprimée avec une seule et unique année.

Comme le souligne Krug, la Grande Cuvée est beaucoup plus difficile à élaborer que le millésime Krug qui lui est d’une seule année ou encore les 2 clos qui sont eux, d’une seule année et d’une seule parcelle. La Grande Cuvée en revanche c’est, des terroirs différents, plusieurs années différentes qu’il faut par la suite assembler tout en gardant le style Krug. En cave c’est une dégustation de plus de 600 vins par ans pour arriver à recréer le style Krug.

Une autre particularité de cette cuvée c’est son vieillissement de minimum 6 ans en cave.

Pour conclure cet article voici une citation des équipes technique de Krug à propos de la Grande Cuvée,

 

Krug Grande Cuvée est la première cuvée prestige recréée chaque année, dépassant la notion même de millésime.

Propulsé par WordPress & Blog du Champagne