Mois : mai 2012

Le dosage en Champagne

Le dosage est une des dernière étape de l’élaboration du Champagne.

Il correspond à l’ajout d’une liqueur, appelé « liqueur de dosage » ou « liqueur d’expédition ». Cette liqueur est destinée à arrondir les vins qui le demandent, il est important de doser un Champagne par rapport aux arômes et aux millésimes. Cette mission revient à l’élaborateur qui après dégustations comparatives choisira le dosage.

Dans certains cas le Champagne peut ne pas être dosé pour le laisser s’exprimer librement.

L’Union européenne a fixé la terminologie utilisable pour décrire le type de vin revendiqué en fonction de la teneur en sucre du vin (voir tableau).

Il y a 1 siècle le dosage se faisait en fonction des goûts particuliers de la clientèle étrangère.

Voici quelques exemples de « goûts » suivant les pays :

Goût Russe : Champagne Doux, entre 275 à 300 grammes par litre, avec une telle teneur en sucre qu’aujourd’hui nous les prendrions pour des liqueurs.

Goût Américain : Champagne Sec, entre 17 et 32 grammes de sucre par litre.

Goût Anglais : Champagne Extra-Dry ou Brut compris entre 0 et 17 grammes de sucre par litre.

 

Dégustation : Champagne Jacques Selosse – Brut Rosé

Le domaine Jacques Selosse est situé à Avize au cœur de la Côte des Blancs. Anselme Selosse que l’on ne présente plus, cultive 7.40 ha de vigne avec pour cépage principal le chardonnay.

La cuvée Brut Rosé est un peu particulière, le vin rouge élaboré a partir de Pinot Noir utilisé pour faire l’assemblage provient de chez Egly-Ouriet à Ambonnay.

C’est une sorte de clin d’œil à l’amitié qui lie Anselme Selosse et Francis Egly.

 

À l’œil :

Belle robe saumons pâle

Fin cordon de bulles

 

Au nez :

Premier nez, subtil sur des notes de pomme et de noisette

Des notes de fruits rouges très charmeuses et délicates

Des notes boisées et vanillées puis la mûre, la fraise et la griotte

 

En bouche :

Le premier palais est délicat et frais toujours sur les fruits rouges

C’est seulement après quelques minutes dans le verre que le vin se révèle, on y découvre une extrême richesse ainsi qu’une complexité rare

Les fruits rouges dominent toujours avec des arômes de bonbons acidulés

Un rosé de caractère avec une matière complexe et sublime

 

Conseil : J’ai dégusté cette cuvée Brut Rosé lors d’un repas dans le restaurant « Les Avisés » du Domaine Jacques Selosse avec une tarte tatin du chef Stéphane Rossillon

Prix : environ 75 €

 

Plus de précisions sur le nouveau flacon «1846» du Champagne Bollinger

 

Dans un article précédent (cf: Le Champagne Bollinger présente son nouveau flacon) , j’évoquai le nouveau flacon qui sera utilisé à terme pour toute la gamme du Champagne Bollinger. Suite à cela, j’ai obtenu quelques informations supplémentaires que j’ai jugé importantes à préciser sur ce nouveau flacon.

Tout d’abord sur le nom du flacon, nommé « 1846 », pourquoi cette date ? Tout simplement car c’est un flacon qui a été inspiré d’une bouteille du XIXème siècle retrouvée dans les caves de la Maison et datée de 1846, c’est la plus ancienne bouteille identifiée à ce jour.

Ce nouveau flacon est également baptisé « Petit Magnum » car l’objectif de ce galbe de l’ancien flacon retrouvé dans les caves de la maison est un équilibre parfait d’un petit magnum aux courbes plus esthétiques que la bouteille champenoise indique Mathieu Kauffman, chef de cave de la maison. La vraie particularité de ce nouveau flacon c’est de s’approcher de la forme d’un magnum, col plus fin et une basse plus large, ce qui aura comme effet de ralentir les échanges entre l’air et le vin et donc offrir une qualité du style Bollinger supérieur.

Autre précision, cette bouteille n’est pas allégée, elle fait le même poids que la précédente.

Bollinger a fait un tableau pour mieux comprendre la nouvelle bouteille 1846.

 

 

La bouteille 1846 ce déclinera en demi-bouteille, bouteille, magnum et jéroboam présentés ci-dessous.

Dégustation : Champagne Brice Rosé

La cuvée Brice rosé est composée de 100% de Pinot Noir, le cépage phare des terroirs de Bouzy, il a été obtenu par saignée avec une cuvaison d’une durée de 48 à 72h.

Le Champagne Brice conduit l’ensemble de ses vinifications sans fermentation malolactique.



À l’œil :

Robe saumon intense.

Cordon de bulles fin et élégant.


Au nez :

Le premier nez apporte une palette d’arômes de fruits rouges.

Dans un premier temps sur la fraise et la framboise et ensuite sur le cassis et la mûre.

Délicates nuances de rose et d’agrumes (pamplemousses, oranges), résultat de la vinification par saignée.

En bouche :

Le premier palais est vif et fruité.

Toujours des fruits rouges, mais confits sur la myrtille et la griotte.

Délicieuses saveurs d’épices, cannelle et poivre, expression des Pinots Noirs qui composent exclusivement cette Cuvée.

Gourmande et ample avec une belle fraîcheur.

Une fin de bouche persistante sur la fraise.

 

Conseil : En toute simplicité à l’apéritif et peut-être une idée cadeau pour la fête de mère ?

Prix : 26.80 € départ cave

 

Les citations sur le champagne

Voici quelques citations sur le Champagne à partager !

Image du jour : Champagne Salon, Cuvée S

Photo prise lors d’une dégustation chez un caviste à Épernay. Très belle découverte, très beau style et potentiel immense.

Le Champagne Bollinger présente son nouveau flacon

La maison Bollinger dévoile son nouveau flacon !

Le Champagne Bollinger a toujours été très conservateur. Les évolutions au sein de cette maison ont toujours été très mûrement réfléchies et très précises, ce changement de flacon est un véritable bouleversement.

Ce nouveau flacon a été baptisé « 1846 »,  Bollinger aime le surnommer de « Petit Magnum » qui n’est pas sans rappeler que Bollinger embouteille la totalité des vins de réserve dans des magnums, une spécificité unique en Champagne.

La première cuvée qui bénéficiera de la bouteille « 1846 » est la Special Cuvée qui est l’emblème de la maison et sera commercialiser dès à présent. Ensuite viendra la Bollinger Rosé, La Grande Année, la Grande Année Rosé, Bollinger RD et également la cuvée Vieilles Vignes Française. La côte aux enfants et le coteaux champenois du Champagne Bollinger conserveront leur flacon d’origine.

La célèbre maison d’Ay déclinera le flacon « 1846 » en demi-bouteille, bouteille, magnum et jéroboam.

 

Dégustation : Champagne Henri Giraud – Blanc de Blancs 2002 – Aÿ Grand Cru

La cuvée Blanc de Blancs 2002 Aÿ Grand Cru du Champagne Henri Giraud nous apporte quelques particularités ; elle est très peu millésimée, le dernier millésime étant 1990 (qui est également le premier millésime de la cuvée fût de chêne), l’autre particularité est la provenance de ses Chardonnay, Aÿ, pourtant terroir des grands Pinots Noirs ce Blanc de Blancs nous prouve que le Chardonnay y a également sa place.

Cette cuvée est vieillit en fût neuf de la forêt d’Argonne, fierté du Champagne Giraud.
Pour le moment cette cuvée n’est pas commercialisée, il faudra attendre le 18 juin pour avoir plus ample information sur la commercialisation.


À l’œil :

Couleur or soutenue

Mousse onctueuse et persistante


Au nez :

Premier nez séduisant de par la puissance et la complexité des arômes

Un Champagne très expressif, mais qui sait rester raffiné

Un parfait équilibre entre la vinosité et le boisé

Les notes vanillées apportent charme et douceur


En bouche :

Un premier palais puissant et complexe sur des notes boisées

Un caractère crayeux qui laisse place à une vinosité sensuelle

Une rondeur sur des fruits confits tels que l’abricot et la pêche

Puis de très légères notes oxydatives de pomme et de noix, vraiment merveilleux

Une longueur en bouche interminable qui reste sur les fruits confits

Conseil : A déguster à l’apéritif avec du parmesan ou lors d’un repas avec une poularde cour d’Armoise et citron confit.

Prix : Environ 310 €, elle sera vendu uniquement à l’export

Propulsé par WordPress & Blog du Champagne