Mois : juin 2012

Un nouveau Blanc de Blancs dans la gamme du Champagne Lanson

Le Blanc de Blancs Extra Age, c’est le nom de la nouvelle cuvée qui vient compléter une trilogie aux côtés de l’Extra Age Brut et de l’Extra Age Rosé.

La gamme Extra Age devient ainsi le symbole du renouveau des champagnes Lanson.

Les caractéristiques de cette cuvée : l’absence de fermentation malolactique associée à un «extra vieillissement» pour un vin d’une grande délicatesse.

 

Pour élaborer la cuvée Extra Age Blanc de Blancs, la Maison Lanson a sélectionné des chardonnays en provenance de Grands Crus exclusivement (Avize, Cramant, Oiry,Oger, le Mesnil sur Oger) et assemblé trois millésimes : 2003, 2004 et 2005. Assemblé puis élevé au minimum cinq années en caves.

Prix de vente conseillé : 60€

 

Le «Grand millésime 2004» nouvelle partition du Champagne Gosset

Le Grand Millésime 2004 qui succède au 2000, été façonné grâce a un climat idéal qui a conduit à l’obtention du précieux équilibre entre maturité des raisins et structure acide,indispensables à la production de champagnes haute-couture.

Doté de cette subtile harmonie, le « Grand Millésime 2004 » s’est ensuite retiré le temps d’un long sommeil de 8 années dans la pénombre et le silence des caves Gosset pour se construire lentement autour d’une dominante de chardonnays (55 %) d’une qualité exceptionnelle et de la dynamique de puissants pinots noirs (45 %).

La Maison Gosset à éviter la fermentation malolactique pour préserver la pureté aromatique, la précision du fruit et une colonne vertébrale campée sur l’acidité pour accompagner la capacité qu’a ce grand vin à se conserver en cave. Le dosage, faible et calibré avec précision à 8 grammes par litre, finit de dessiner ce beau vin ouvert et élancé.

Frappé du poinçon de Jean-Pierre Mareigner, chef de cave et orfèvre maison depuis près de 30 ans, ce « Grand Millésime2004 » est le fruit de l’assemblage d’une quinzaine de crus. Comme tous les vins estampillés Gosset, ce 2004 est né grâce aux liens tissés avec trois générations de vignerons. Un principe immuable de fidélité qui permet à la Maison de perpétuer son style et forger son identité depuis 1584.

 

Sondage – Libéralisation des droits de plantation

Le Blog du Champagne vous propose de répondre à la question, « Êtes-vous pour ou contre la Libéralisation des droits de plantation ? ».

C’est cette année que ça se décide. D’ici la fin 2012, l’Europe décidera d’ouvrir ou non le dossier de la Libéralisation des droits de plantation.

Donnez votre avis sur ce texte de loi qui s’appliquera au monde viticole européen d’ici le 1er janvier 2016.

Les résultats seront publiés le 1er juillet 2012

 

Les résultats sur sondage ici

Début et fin de l’histoire du Champagne Juglar

Bouchon provenant du lot de bouteilles retrouvées dans la mer Blatique

On voit la marque Juglar inscrite sur le bouchon avec une ancre similaire au logo Veuve Clicquot.

 

C’est début 1800 que l’histoire du Champagne Juglar commença.

François-Felix Juglar et Memmie Jacquesson s’associent dans le commerce des vins mousseux (à cette époque le mot mousseux désignait les vins de Champagne).

Leurs premiers travaux ont été d’acheter un terrain pour y faire construire leurs futures caves, ils recherchaient une parcelle de terrain escarpée pour faciliter la construction de leurs caves.

Les Hopitaux Unie de Châlons avaient justement mis en vente une parcelle située sur le flan de la butte du Mont-St-Michel, c’est à ce moment que les 2 associés ont décidé d’acheter la parcelle.

En 1802 les travaux de construction des caves commencèrent, le plus gros travail a été de creuser dans la falaise de craie du Mont-St-Michel afin de pouvoir jouir d’une température constante dans les futures caves.

 

Ensuite, la société prit rapidement de l’extension, le commerce des vins mousseux de Champagne étaient à cette époque favorisé par les guerres napoléoniennes qui propageaient dans toute l’Europe l’art de vivre à la Française.

Napoleon Bonaparte lui-même appréciait « Le bouquet et la saveur fruitée d’une flûte de Jacquesson ». Napoléon à de nombreuses reprises eu l’occasion de boire des vins de Champagne, au lendemain de Wagram, aux Tuileries, à son mariage avec Marie-Louise ou encore à la naissance d’Aiglon (futur roi de Rome).

Entre 1805 et 1810 Jacquesson et Juglar étendaient leurs commercialisations, ils expédiaient leurs vins dans plusieurs pays du nord notamment, principauté Allemande, pays scandinaves, Autriche et Pologne.

Le 29 mars 1829, François-Felix Juglar vendait à Memmie Jacquesson sa part sur les constructions et les caves construites en commun depuis 1802 pour la somme de 12 000 francs.

Ceci sonnait la dissolution du Champagne Juglar ainsi que sa marque et la marque « F.F. Juglar » disparue.

 

Pas de reccord pour la vente des Champagnes retrouvés au fond de la mer Baltique

Photo d’une bouteille de Veuve Clicquot Ponsardin – Référence A7

 

Les bouteilles avaient été découvertes en 2010 dans une épave au fond de la mer Baltique au large de l’archipel d’Aaland, le navire avait coulé entre les années 1825 et 1830.

Lors de cette vente c’est pas moins de 11 bouteilles provenant du chargement d’un navire du 19e siècle qui ont été vendues aux enchères, au total ce sont 109 208 euros qui ont été récoltés.

Les organisateurs qui espéraient un record pour cette vente exceptionnelle, la plus haute enchère est une bouteille de Champagne Veuve Clicquot Ponsardin vieille de 200 ans a été vendu 15 000 euros.

«Nous sommes contents de l’argent récolté, mais nous espérions un nouveau record du monde»

Rainer Juslin – responsable de la région d’Aaland

En effet une bouteille provenant du même chargement a été vendue 30 000€ en 2011, un prix qui dénote avec l’enchère la plus élevée de cette vente 2012.

Chaque bouteille a été ouverte, dégustée et rebouchée avec un bouchon neuf en novembre 2011.

Les bouteilles provenant de l’épave qui ont été vendues aux enchères ce vendredi sont les suivantes :

– 6 Juglar

– 4 Veuve Clicquot Ponsardin

– 1 Heidsieck

 

Au total, 145 bouteilles de la célèbre maison champenoise Veuve Cliquot, mais aussi Heidsieck et Juglar ont été retrouvées dans l’épave, il est donc probable que d’autres ventes aient lieu dans d’ici quelques mois.

 

Histoire du Champagne Jacquesson

L’histoire du Champagne Jacquesson commence à Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne de nos jours) en 1798 sous l’impulsion de Claude Jacquesson et de son fils Memmie Jacquesson.

Dans la même période Claude et Memmie Jacquesson font creuser des caves dans la colline Mont Saint Michel toujours à Châlons-sur-Marne pour pouvoir élaborer leurs futurs Champagnes. C’est ensuite que le Champagne Jacquesson commence à réellement se développer en France puis dans les pays étrangers.

En 1804, Memmie Jacquesson va s’associer avec son cousin François Félix Juglar qui va l’aider à développer l’entreprise qui connaît beaucoup de succès. Également, une petite partie de la production va se vendre sous la marque F.F. Juglar qui disparaîtra après avoir été absorbée par le Champagne Jacquesson en 1829.

Le Champagne Jacquesson devient le Champagne préféré de Napoléon Bonaparte, qui décerna une médaille d’or à Félix Juglar ainsi qu’à Claude et Memmie Jacquesson en 1810.


En 1832 le fils de Memmie Jacquesson, Adolphe, rejoint l’entreprise familiale qui se verra ajouter la mention « & Fils » pour donner le Champagne Jacquesson & Fils.

Le jeune Adolphe entreprit beaucoup de travaux pour maintenir la qualité et les prix de ses Champagnes, il a notamment inventé le muselet et la capsule champenoise. À cette époque les bouteilles conservées en cave ainsi que celle qui étaient expédiées subissaient des chocs pendant la manutention et le transport, ce qui avait pour conséquence de faire sauter les bouchons. Autre facteur, la ficelle de chanvre utilisée pour maintenir les bouchons pourrissait dans les caves et avec la pression les bouchons sautaient.
C’est à ce moment qu’Adolphe eut l’idée d’utiliser des rondelles de fer blanc ainsi que du fil de fer pour tenir les bouchons, la capsule et le muselet étaient inventés.

Croquis d’accompagnement du brevet d’invention du muselet et de la capsule.

Adolphe Jacquesson inventa également une machine pour rincer mécaniquement les bouteilles, ainsi que des réflecteurs pour éclairer les caves. Toutes ses inventions ont été inventées et brevetées par Adolphe. En 1867 la production du Champagne Jacquesson & Fils atteignait 1 million de bouteilles.

Fin des années 1960 un drame vient perturber la maison Jacquesson & Fils, le décès des 2 fils d’Adolphe. Cet événement va contraindre Adolphe Jacquesson de placer son entreprise sous la responsabilité de trois notables. Petit anecdote, avant le drame, le Champagne Jacquesson avait pour directeur de cave Johann-Joseph Krug qui avant de créer sa propre maison de Champagne (Champagne Krug) a longtemps aidé à l’élaboration des vins chez Jacquesson.

En 1974 la maison est acheté par la famille Chiquet.

Elle est aujourd’hui dirigée par Jean-Hervé et Laurent Chiquet qui ont considérablement fait évoluer les méthodes de vinification avec des fermentations dans des foudres en chêne par exemple. Jean-Hervé et Laurent Chiquet maintiennent volontairement la production à 350 000 bouteilles par an, pour garantir une très bonne qualité des Champagnes de la maison.

Le Champagne Bollinger certifié « Haute Valeur Environnementale »

 

La mise en place d’une démarche de certification environnementale des exploitations agricoles fait partie des engagements majeurs pris dans le cadre du Grenelle de l’Environnement.Cette certification, clarifiée par un décret publié en 2011, définit 3 niveaux d’exigence environnementale.Seul le niveau le plus élevé permet de revendiquer la mention « Haute Valeur Environnementale » (HVE)pour l’exploitation agricole.Le vignoble Bollinger pratique depuis de nombreuses années une viticulture durable en s’appuyant notamment sur le Référentiel de Viticulture Durable édité par le CIVC, mais aussi en respectant un cahier des charges interne validé par le Chef de Cave et la Responsable Qualité de Champagne Bollinger.

C’est dans ce contexte que Champagne Bollinger s’est très tôt orienté vers cette certification engageante car comportant une obligation de résultat – c’est-à-dire impliquant une performance environnementale reconnue par des indicateurs fiables et précis – et reposant sur un socle défini par la Loi Française.Aujourd’hui, suite à l’audit validé en avril 2012 par un organisme certificateur indépendant, le vignoble Bollinger est certifié « Haute Valeur Environnementale » et devient le premier vignoble d’une Maison de Négoce de Champagne à pouvoir revendiquer cette distinction en France.

Cette certification récompense les nombreuses démarches environnementales mises en place sur l’exploitation viticole de Champagne Bollinger, telles que la réduction massive de l’utilisation de produits de protection de la vigne, la mise en place sur la totalité du vignoble de moyens de lutte biologique contre les insectes, la valorisation énergétique des bois de taille, le respect des principes de la viticulture biologique à titre expérimental sur une partie du vignoble, et les nombreuses actions menées pour la préservation de la biodiversité et pour l’embellissement du vignoble.

Propulsé par WordPress & Blog du Champagne