Henri-Krug

C’était un des grands Hommes de la Champagne, Henri Krug est décédé à l’âgé de 75 ans.

Son frère, Rémi disait à son propos qu’il était d’un «perfectionnisme obsessionnel», il n’est pas étonnant de penser que son plus grand admirateur n’est autre que son frère.

Rémi déclarait également que sans son frère Henri, il n’aurait jamais pu faire de Krug une marque culte et luxueuse, «Ce que fait Henri c’est de l’or pur», «Si je suis la voie et les jambes de Krug, il est le nez et la bouche. Il s’agit d’une combinaison magique.» déclarait-il toujours à propos de son frère Henri.

De nos jours, la maison Krug n’est plus détenue par la famille Krug, en 1969 la maison a été achetée par Remi Cointreau puis plus récemment par LVMH en 1999.

Pourtant, en dépit des changements de propriétés, Krug a continué à préserver ses idéaux et les traditions de qualité, sans interférences ni compromis. «Très peu changé. Nous avons toujours mis nos normes plus élevées et dans une ligne différente de toutes les autres.» Selon Henri, c’est pourquoi Krug est si cher. «C’est parce que nous sommes les meilleurs !» déclarait-il.

En son temps, Henri Krug a donné naissance à 40 grandes cuvées et 19 millésimes. Parmi les millésimes il avait beaucoup de favoris, les classiques de 1962, 1973 et 1988 et les excentriques années comme 1964 et 1976.
Propos recueillis par John Stimpfig pour le magazine Decanter.