Référentiel_Viticulture_Durable_champagne_2014

Vous n’avez pas pu le manquer, il y a quelques jours le Comité Champagne publiait son nouveau référentiel technique de viticulture durable.

C’est depuis 2001 que la Champagne avec le Comité Champagne, s’est engagée dans la mise en place d’un processus de viticulture durable qui a conduit à l’heure actuelle à réduire de 50% les quantités de produits de protection de la vigne appliqués, à traiter 100% des effluents vinicoles, à valoriser 90% des déchets et 100% des sous-produits, à réduire de 15% l’empreinte carbone de chaque bouteille.

 

Voici concrètement les objectifs du référentiel.

 

1. Gestion de l’exploitation

• Engager formellement l’exploitation dans la démarche de viticulture durable.
• Disposer des bases techniques nécessaires au raisonnement et à la mise en oeuvre de l’ensemble des interventions.
• Évaluer régulièrement les pratiques dans un souci d’amélioration constante des performances environnementales
de l’exploitation.

2. Aménagement et établissement du vignoble et des structures d’exploitation

• préserver les milieux naturels, la biodiversité et la qualité des sols,
• prendre en compte et prévenir les aléas naturels (érosion, mouvements de terrain),
• contribuer à mettre en valeur le patrimoine et les paysages viticoles,
• permettre la longévité, le développement équilibré et l’expression maximale des défenses naturelles de la
future vigne.

3. Nutrition du sol et de la vigne

Les objectifs sont les suivants :
• entretenir la teneur du sol en matière organique et en éléments minéraux à un niveau jugé optimal,
• favoriser l’activité biologique du sol,
• éviter les excès et donc les pertes dans le milieu naturel,
• satisfaire précisément les besoins de la vigne, de manière à permettre une maîtrise de sa vigueur et un équilibre
végétatif favorable à l’expression de ses défenses naturelles.

4. Entretien des sols

• Maîtriser la flore et la vigueur de la vigne.
• Préserver ou améliorer les propriétés biologiques et physiques des sols et lutter en particulier contre le ruissellement
et l’érosion.
• Maintenir ou développer la biodiversité et la stabilité écologique des coteaux viticoles.
• Préserver les milieux naturels et la qualité des ressources en eau.

5.  Conduite de la vigne

• Rechercher l’équilibre de la vigne.
• Permettre l’expression maximale des défenses naturelles et limiter la pression des maladies et des ravageurs.

6. protection raisonnée du vignoble

• Préserver le potentiel de récolte en qualité et en volume.
• Maintenir ou rétablir les équilibres biologiques naturels de l’agrosystème.
• Respecter :
– le vigneron et les riverains,
– le consommateur,
– l’environnement et la qualité des terroirs.

7. Mise en oeuvre des produits de protection de la vigne

• Permettre l’efficacité maximale des traitements.
• Préserver la qualité du sol, de l’eau, de l’air et des milieux naturels.
• Assurer la sécurité des opérateurs.
• Confiner les bouillies pulvérisées dans les parcelles à traiter.

8. Gestion des déchets

• Protéger les différentes composantes du milieu environnant.
• Préserver la qualité des paysages viticoles.

 

C’est avec cet ensemble d’objectifs que vignerons et maisons de Champagne visent ainsi une viticulture 100% écologique et se donnent les moyens de dépasser les objectifs fixés par le Grenelle de l’environnement afin de rester une région pionnière de la viticulture mondiale.

Aussi ce référentiel donne un choix supplémentaire aux vignerons et maisons, entre une viticulture durable en autoévaluation, une viticulture durable certifiée et une viticulture biologique/biodynamique.

Amis vignerons champenois, si vous nous lisez vous pouvez télécharger le référentiel complet ici : Référentiel technique – Viticulture durable en Champagne