Étiquette : Champagne Drappier

Dégustation : Champagne Drappier, Cuvée Quattuor

 

 

La cuvée Quattuor du Champagne Drappier est composée des 3 vieux cépages champenois suivants, 25% arbane, 25% petit meslier, 25% pinot blanc assemblé sur 25% de chardonnay.

Cet assemblage est très rare en Champagne, car les 3 cépages en question ont quasi disparu et représente à l’heure actuelle moins de 1% de l’encépagement champenois, ce qui fait de cette cuvée une belle originalité et surtout un Champagne à découvrir.

 

À l’œil :

Une couleur or plutôt pâle.

De beau cordon de bulles fines.

Au nez :

Premier nez structuré, puissant et surtout étonnant

Après quelques secondes les arômes briochés et beurrés font surface ainsi que de jolies notes florales.

Complexité bien présente avec des arômes évolutifs

En bouche :

Premier palais totalement déroutant, mais beau et fin et élégant

Ensuite les épices arrivent en force, cannelle, réglisse, paprika, c’est vraiment étonnant !

Les arômes briochés et beurrés qui apportent une belle rondeur au vin et un bel équilibre.

Le dosage est parfait, il laisse vraiment libre expression aux arômes inattendus et déroutants de cette cuvée Quattuor

 

Conseil : cuvée à boire seule pour mieux apprécié ses arômes qui sont vraiment inattendus, prévoir une dégustation a l’aveugle avec cette cuvée pourrais être très intéressant.

 

Prix : environ 39€ l’unité

Dégustation : Champagne Drappier, cuvée Grande Sendrée 2004

 

La cuvée Grande Sendrée du Champagne Drappier est composée de 55% de Pinot Noir et 45% de Chardonnay issus de vieilles vignes. La cuvée  est donc produite en petite quantité.

Pourquoi Sendrée ? Car lors d’un incendie qui a ravagé la ville d’Urville (Aube) en 1838, une parcelle s’est vue recouverte de cendre. Sur le cadastre cette parcelle devait être nommée Cendrée, mais une faute d’orthographe s’est glissée lors de la création du cadastre et donc la parcelle s’est vue nommée « Sendrée ». C’est donc le nom de cette parcelle qui a donné le nom de cette cuvée.

 

À l’œil :

Jaune or, brillant.

Cordon persistant, bulle fine et élégante.

Au nez :

Franc, épanoui, une complexité marquée vraiment rare.

Le beurre et la biscotte grillée sont bien présent, suivie d’une fraîcheur élégamment accompagnée de fruits à chair jaune, abricots, nectarines …

Après quelques minutes dans le verre le nez devient plus subtil, délicat et chaleureux. Le beurre devient plus prononcé puis laisse place au cacao.

En bouche :

Le premier palais totalement conquit ! Une minéralité superbement fine et maitrisée, il ne laissera pas votre palais indifférent de par sa puissance.

Rapidement les fleurs blanches apparaissent avec une fine acidité.

Une belle rondeur sur de légères notes caramélisées.

Longueur en bouche satisfaisante mais des arômes exceptionnels d’épice, cannelle, curry, le réglisse fait une apparition remarqué.

Conseil : Poisson en sauce ou fruits de mer fraîchement achetés sur les quais.

Un rapport qualité/prix imbattable, j’ai eu un véritable coup de cœur pour cette cuvée !

 

Prix : environ 60€ l’unité

 

Propulsé par WordPress & Blog du Champagne