Étiquette : Comité Champagne

Champagne Campus, l’espace e-learning du Champagne

champagne_campus

Champagne Campus est un site créé par le Comité Champagne pour faire découvrir l’univers du Champagne en parcourant les différents thèmes abordés sur ce site : région, vigne, élaboration, AOC et dégustation.

Pour accéder au site : Champagne Campus

Vouc pouvez également télécharger l’appli quiz « Champagne Campus » sur Apple Store ou Google Play.

Le concours européen des Ambassadeurs du Champagne 2015

trophee_ambassadeur_du_champagne_bdc

Le concours :

Créé en 2005 par le Comité Champagne (CIVC), le Concours européen des Ambassadeurs du Champagne a pour objectif de mettre en lumière les professionnels dont le métier contribue à faire connaître, comprendre et apprécier la diversité des vins de Champagne par des actions de formation.

Le concours s’adresse à toute personne dont la profession est de transmettre ses connaissances du vin : enseignant dans des écoles hôtelières ou dans des centres de formation privés, animateur d’un club de dégustation, auteur de publications dans le domaine de la formation.
Qu’ils soient sommeliers, œnologues ou amateurs devenus professionnels, tout candidat au concours doit exercer son activité de formation dans l’un des pays participants : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas, Suisse.

Pour participer, complétez le dossier de candidature en ligne, en respectant votre pays de formation et les dates officielles d’ouverture des inscriptions.

Vous trouverez le formulaire sur le site officiel du concours à cette adresse : www.lesambassadeursduchampagne.com

 

Le thème : Les vins de réserve dans l’art de l’assemblage

Derrière l’unicité de l’appellation se révèle l’étonnante diversité des vins de Champagne dont l’assemblage est la clé de voûte. Le vigneron ou le chef de cave se voient offrir d’infinies possibilités à travers notamment une singularité champenoise, les vins de réserve.

Issus d’un ou plusieurs cépages, d’une ou plusieurs vendanges, de la multiplicité des facettes du terroir, les vins de réserve constituent, dans l’élaboration d’une cuvée, l’empreinte du temps et d’un style.

Vous définirez les vins de réserve en Champagne et leur importance.
Vous mettrez en valeur la grande diversité des vins de réserve en fonction de leur origine, des cépages, de l’âge de la vigne, du millésime, de leur mode de vinification, de leur mode de conservation, de leur âge, etc. Selon vous, quelle influence ont-ils sur la fraîcheur, la vinosité ou encore la complexité ?

Vous utiliserez vos connaissances pour expliquer le rôle des vins de réserve dans le style d’une cuvée et dans le « goût maison », signature propre à chaque marque, vigneron ou maison.

Quelle est votre approche pédagogique à ce sujet et comment la partagez-vous avec vos élèves ?

Retrouvez ce thème tout au long des épreuves de la onzième édition du Concours européen des Ambassadeurs du Champagne.

Dates et règlement :

  • Ouverture des inscriptions le 15 avril 2015
  • Renvoi du dossier du 15 avril au 30 juin 2015
  • Sélection des candidats pour les finales nationales sur dossier du 1 juillet au 20 août 2015
  • Finales nationales entre le 1 et le 30 septembre 2015
  • Finale européenne en Champagne du 25 au 30 octobre 2015
  • Journée d’épreuves le mercredi 28 octobre 2015
  • Remise des prix le jeudi 29 octobre 2015

Téléchargez le règlement : Règlement 2015

 

Pour plus d’informations veuillez consulter le site officiel du concours européen des Ambassadeurs du Champagne : www.lesambassadeursduchampagne.com

 

L’appellation Champagne dorénavant protégée au Chili et en Équateur !

Lappellation Champagne dorenavant protege au Chili et en equateur

Grâce au Comité Champagne le Chili et l’Équateur protègent l’appellation Champagne !

Le Chili : En 2002, l’Union Européenne et le Chili avaient signé un accord d’association qui prévoit, au terme d’une période transitoire de 12 ans, la réservation de la dénomination «Champagne» aux seuls vins mousseux bénéficiant de l’appellation d’origine protégée Champagne.
Cette période transitoire a pris fin le 1er février 2015.

L’Équateur : En janvier 2015, l’Institut Équatorien de la Propriété Intellectuelle a reconnu l’appellation Champagne comme appellation d’origine étrangère, suite à une demande déposée par le Comité Champagne en 2012.
Cette reconnaissance s’inscrit dans la continuité des actions engagées par le Comité Champagne sur le continent sud-américain pour améliorer la protection de l’appellation Champagne.

Une bonne nouvelle pour les Champenois, de voir leur appellation reconnue par de plus en plus de pays, grâce au travail du Comité Champagne.

Source : Comité Champagne

 

 

Présentation du Comité Champagne avec l’Interview‏ de Thibaut Le Mailloux

comite-champagne-civc

 

Le Comité Champagne est l’une des premières interprofessions à avoir vu le jour en France. C’est en 1941 que le Comité Champagne est né, sous le nom « Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne ». Il est ainsi officiellement chargé d’organiser les relations entre les vignerons et les négociants, de gérer leurs intérêts communs, de défendre et de promouvoir l’appellation d’origine Champagne.

Il est considéré comme l’une des plus complètes et des plus caractéristiques de toutes les interprofessions.

Le Comité Champagne c’est aussi le garant de l’équilibre champenois, il rassemble vignerons et négociants au sein d’un Bureau exécutif dont les coprésidents sont celui de l’UMC (Union des Maisons de Champagne) et celui du SGV (Syndicat Général des Vignerons de la Champagne). De ce Bureau dépendent de nombreuses commissions également composées d’autant de vignerons que de négociants.

Le budget du Comité Champagne est de 19 millions d’euros par an, pour ce faire il est autorisé à prélever des contributions professionnelles obligatoires sur ses ressortissants en vue de couvrir ses frais de gestion et aussi « pour la réalisation de tout but d’intérêt interprofessionnel ».

Les contributions perçues proviennent :

– D’une contribution de vendanges rattachée aux quantités récoltées, dont partie à la charge des vignerons vendeurs et partie à la charge des négociants acheteurs.

– D’une contribution sur les bouteilles expédiées.

Ce budget sert à hauteur d’un tiers des ressources à financer la recherche et les actions à caractère technique, un autre tiers sert à financer la défense de l’appellation Champagne et les actions de communication. Et un quart des moyens est affecté aux charges générales de fonctionnement.

 

Interview‏, Thibaut Le Mailloux : Directeur de la communication au Comité Champagne

 

> Quel est votre rôle au sein du Comité Champagne ?

Au sein du Comité Champagne, je dirige le pôle communication, c’est-à-dire que je suis chargé de mettre en œuvre la stratégie interprofessionnelle de communication du Champagne. Nous avons une mission de communication institutionnelle, mais pas commerciale – nous ne faisons pas de marketing ni de publicité, mais de l’information sur la spécificité de l’appellation Champagne. Cette culture d’entreprise singulière nous amène à insister sur ce qui rassemble les Champenois et sur ce qui unifie la Champagne, tout en mettant en relief la diversité des acteurs et des vins.
Cette mission est avant tout celle d’un coordinateur. En Champagne, les professionnels disposent de compétences variées et expertes, qui composent le pôle communication (documentation, édition, relations presse, relations publiques, formation de professionnels, communication digitale notamment). A l’étranger, il s’agit d’un réseau de directeurs des Bureaux du Champagne dans le monde, qui sont au nombre de 14 et couvrent 16 pays – ce qui implique également d’avoir en interne les compétences spécifiques liées à la coordination internationale.

Au global, le pôle communication du Comité Champagne et les Bureaux du Champagne à l’étranger représentent la Champagne, l’appellation et les vins de Champagne auprès des cibles professionnelles (importateurs, distributeurs, cafés – hôtels – restaurants et leurs personnels : F&B managers, sommeliers… et bien sûr journalistes, blogueurs ou encore clubs de dégustation) et, de plus en plus, du grand public également ; c’est une conséquence logique de l’évolution des média, qui nous a récemment amenés à entreprendre une refonte complète de www.champagne.fr, et de sa galaxie (chaque pays couvert par un Bureau du Champagne disposera prochainement d’un site en langue locale, présentant des informations mêlant contenus locaux et contenus d’autres pays, partagés avec champagne.com). Nous avons aussi lancé un profil Facebook (www.facebook.com/ChampagneOfficialPage) et un compte Twitter, @Champagne (www.twitter.com/Champagne) et une chaine YouTube : www.youtube.com/Champagne

 

> Quelles sont les particularités de la communication du CIVC ?

Cette communication est décidée de façon paritaire par les vignerons et maisons au sein de la Commission communication et appellation Champagne. Elle est donc représentative de la Champagne en tant que région viticole, en tant qu’appellation d’origine contrôlée et en tant qu’interprofession. C’est pour cela que nous n’évoquons jamais uniquement les vignerons ou uniquement les maisons, car les deux familles, interdépendantes, ont un rôle équilibré dans l’organisation et l’histoire de l’appellation. C’est aussi pour cela que notre communication est neutre, c’est-à-dire que nous ne nous faisons jamais la promotion d’une marque, une cuvée, ou encore un type de pratique viticole ou œnologique en particulier. Nous faisons de l’information et de la formation, des plus hautes instances étatiques des États au travail de terrain dans les écoles de sommellerie.

Une autre singularité, c’est la mise en œuvre de notre communication dans 16 pays, à travers les Bureaux du Champagne. Ils restent en-dehors du champ commercial. Ils ont des missions de relations publiques liées à la protection de l’appellation, et sont les bureaux officiels d’information et de relations presse du Champagne dans le monde: de véritables ambassades du Champagne. Mais leur première mission opérationnelle est la formation, notamment la formation des formateurs en vin et de certains réseaux de distribution (notamment hôtellerie, restauration et cavistes).

> Comment s’organise la mission de protection et de défense de l’AOC Champagne ?

La protection de l’appellation Champagne est la responsabilité d’un service spécifique au sein du Comité Champagne. En effet, une expertise administrative et juridique est nécessaire pour régler les problèmes d’usurpations légalisées (les vins effervescents produits dans certains pays et qui portent encore des dénominations prêtant à confusion, comme « California Champagne » ou encore « Sovietskoye Shampanskoye » respectivement aux Etats-Unis et en Russie où la loi ne protège pas encore l’appellation), de détournements de notoriété (le parasitisme qui consiste à nommer « Champagne » un produit n’ayant rien à voir avec le Champagne ni même avec le vin) ou encore les contrefaçons.
L’objectif de l’interprofession est en effet très simple : obtenir une protection mondiale pour l’appellation, afin que partout, ne puissent être nommés Champagne que les vins élaborés en Champagne selon les règles de l’AOC Champagne.
Néanmoins, la plupart de ces litiges sont réglés à l’amiable et les procès qui ont contribué à rendre ce combat célèbre sont retentissants et porteurs d’un symbole important, mais peu nombreux. La protection de l’appellation est avant tout un travail quotidien et le Comité Champagne gère en permanence plus de 1200 dossiers de contentieux dont plus de 600 sont réglés chaque année.

> Et quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

La difficulté de la protection de l’appellation est double : d’une part, certains pays (comme les Etats-Unis, la Russie, le Vietnam ou encore l’Argentine) refusent encore d’admettre que « Champagne » n’est pas un terme générique pour désigner des vins effervescents, que l’utiliser indûment trompe le consommateur et constitue un détournement de la célébrité et du prestige du Champagne – et d’autre part, l’appellation est usurpée sous des formes multiples et partout dans le monde, ce qui implique pour le Comité Champagne une veille permanente.
A contrario, le fait que nous soyons épaulés par les Bureaux du Champagne dans une quinzaine de pays, par des avocats dans 70 pays, mais aussi par les Champenois et les amoureux du Champagne partout dans le monde qui nous écrivent pour nous signaler des détournements de l’appellation, nous assure une veille très efficace au niveau mondial.

> Par quelles actions les bureaux, relaient-ils cette mission de protection et de défense dans les autres pays ?

Avant tout, ils jouent leur rôle d’ambassadeurs, c’est-à-dire qu’ils mettent en bonnes relations les représentants des Champenois avec les autorités locales (ministères de l’agriculture, du commerce; interprofessions et entreprises vitivinicoles). Ils permettent un dialogue les services des douanes ou de la répression des fraudes à l’étranger, avec les diverses administrations.
Ensuite, tout le travail d’information et de formation commence toujours par rappeler qu’il « n’est Champagne que de la Champagne » et d’expliquer les fondamentaux de l’appellation et la singularité des vins de Champagne.
Enfin et plus visiblement auprès du grand public, ils suscitent des campagnes d’information et de communication sur l’appellation dans les média de leurs pays.
Aux Etats-Unis, nous avons même une campagne de communication grand public, afin de sensibiliser les Américains au respect des indications géographiques (leurs propres Homard du Maine et vins de la Napa Valley voyant leur indication géographique de plus en plus usurpée). http://champagne.us/campaign.php

> Au mois de janvier dernier, l’AOC Champagne a été reconnue par le Brésil, quelles actions mènent le CIVC pour parvenir à un accord avec un pays ?
Et avec quel organisme d’état travaillez-vous ?

Je vous invite à consulter nos communications sur l’enregistrement de Champagne comme IG en Chine, notamment à l’adresse suivante :
http://www.champagne.fr/fr/presse/communiques/defense-appellation-champagne/reconnaissance-chine-indication-geographique-champagne
L’enregistrement en Chine est un événement plus récent que celui au Brésil. Vous trouverez néanmoins sur champagne.fr la communication à propos du Brésil également.
Je pense avoir répondu à cette question plus haut et me tiens à votre disposition.

Le nom « Champagne » a été enregistré comme indication géographique, au premier semestre, par le Brésil, puis la Chine. Ce sont deux étapes importantes pour le développement du Champagne dans ces marchés qui sont dits « émergents », mais qui partagent déjà le goût des produits de qualité et de luxe importés de France notamment, et dans lequel le marché du Champagne croît fortement depuis plusieurs années.
Ces reconnaissances sont le fruit d’une relation avec les administrations et gouvernements locaux pendant de longues années ; nous travaillons notamment avec les institutions de protection de la propriété industrielle ou intellectuelle, les administrations diverses liées au commerce des vins et bien sûr avec les ministères de l’économie et de l’agriculture.
La relation avec ces autorités est constructive, et sur le mode gagnant-gagnant : protéger l’AOC Champagne, c’est établir le principe d’indication géographique ; nous nous appuyons sur la conscience et la volonté qu’ont nos interlocuteurs de l’importance de créer, développer et protéger leurs propres indications géographiques sur leur territoire et à l’étranger. Ainsi, les relations avec ces pays, dans ce domaine, ne relèvent pas d’une stratégie de lobbying protectionniste mais bien d’une démarche de coopération internationale.
Concrètement, la Chine a créé des milliers d’indications géographiques chinoises ces dernières années, et la protection du Champagne en Chine permet à ce pays de s’inscrire dans une démarche de reconnaissance et de protection de ses propres indications géographiques à l’étranger.
Derrière la volonté de préparer les meilleures conditions sur les marchés pour que les Champenois puissent les développer sereinement, il y a donc une éthique partagée qui vise au respect mondial des indications géographiques, éthique qui vient aussi répondre à la tendance lourde, chez les consommateurs, d’une exigence de qualité, d’authenticité et de transparence sur l’origine des produits agroalimentaires : la protection de l’appellation Champagne est portée par l’histoire.

> Il y a une question qui revient souvent ; dit-on CIVC ou Comité Champagne ?

On dit Comité Champagne. Cette évolution date de plusieurs années déjà; elle simplifie « Comité interprofessionnel du vin de Champagne ». C’est plus dynamique, plus facile et plus rapide à prononcer. C’est aussi plus statutaire, et plus explicite que « CIVC », qui reste évidemment usité dans la région (plus de 70 ans d’histoire obligent), mais CIVC n’évoque rien à l’étranger, à part auprès de quelques experts que nous connaissons et qui nous connaissent déjà.
Ce qui compte, c’est que partout dans le monde, nous soyons identifiés comme la source officielle d’information sur le Champagne, et à ce titre, « Comité Champagne » est un nom très efficace, bien perçu et bien compris: nos interlocuteurs comprennent la relation qui unit notre institution au « Champagne Bureau » local qui est en général leur contact principal.

 

Un grand merci à Thibaut Le Mailloux pour avoir pris le temps de répondre à cette interview.

Propulsé par WordPress & Blog du Champagne