Étiquette : Laurent Chiquet

Histoire du Champagne Jacquesson

L’histoire du Champagne Jacquesson commence à Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne de nos jours) en 1798 sous l’impulsion de Claude Jacquesson et de son fils Memmie Jacquesson.

Dans la même période Claude et Memmie Jacquesson font creuser des caves dans la colline Mont Saint Michel toujours à Châlons-sur-Marne pour pouvoir élaborer leurs futurs Champagnes. C’est ensuite que le Champagne Jacquesson commence à réellement se développer en France puis dans les pays étrangers.

En 1804, Memmie Jacquesson va s’associer avec son cousin François Félix Juglar qui va l’aider à développer l’entreprise qui connaît beaucoup de succès. Également, une petite partie de la production va se vendre sous la marque F.F. Juglar qui disparaîtra après avoir été absorbée par le Champagne Jacquesson en 1829.

Le Champagne Jacquesson devient le Champagne préféré de Napoléon Bonaparte, qui décerna une médaille d’or à Félix Juglar ainsi qu’à Claude et Memmie Jacquesson en 1810.


En 1832 le fils de Memmie Jacquesson, Adolphe, rejoint l’entreprise familiale qui se verra ajouter la mention « & Fils » pour donner le Champagne Jacquesson & Fils.

Le jeune Adolphe entreprit beaucoup de travaux pour maintenir la qualité et les prix de ses Champagnes, il a notamment inventé le muselet et la capsule champenoise. À cette époque les bouteilles conservées en cave ainsi que celle qui étaient expédiées subissaient des chocs pendant la manutention et le transport, ce qui avait pour conséquence de faire sauter les bouchons. Autre facteur, la ficelle de chanvre utilisée pour maintenir les bouchons pourrissait dans les caves et avec la pression les bouchons sautaient.
C’est à ce moment qu’Adolphe eut l’idée d’utiliser des rondelles de fer blanc ainsi que du fil de fer pour tenir les bouchons, la capsule et le muselet étaient inventés.

Croquis d’accompagnement du brevet d’invention du muselet et de la capsule.

Adolphe Jacquesson inventa également une machine pour rincer mécaniquement les bouteilles, ainsi que des réflecteurs pour éclairer les caves. Toutes ses inventions ont été inventées et brevetées par Adolphe. En 1867 la production du Champagne Jacquesson & Fils atteignait 1 million de bouteilles.

Fin des années 1960 un drame vient perturber la maison Jacquesson & Fils, le décès des 2 fils d’Adolphe. Cet événement va contraindre Adolphe Jacquesson de placer son entreprise sous la responsabilité de trois notables. Petit anecdote, avant le drame, le Champagne Jacquesson avait pour directeur de cave Johann-Joseph Krug qui avant de créer sa propre maison de Champagne (Champagne Krug) a longtemps aidé à l’élaboration des vins chez Jacquesson.

En 1974 la maison est acheté par la famille Chiquet.

Elle est aujourd’hui dirigée par Jean-Hervé et Laurent Chiquet qui ont considérablement fait évoluer les méthodes de vinification avec des fermentations dans des foudres en chêne par exemple. Jean-Hervé et Laurent Chiquet maintiennent volontairement la production à 350 000 bouteilles par an, pour garantir une très bonne qualité des Champagnes de la maison.

Dégustation : Champagne Jacquesson, Avize – Champ Caïn 2002

La cuvée parcellaire Avize – Champ Caïn est une parcelle de 1,30 hectares de chardonnay plantée en 1962. Sol brun calcaire, structure argilo-sablo-limoneuse riche en gravier de craie. Parcelle orientée plein sud.

8 ans sur lies avant dégorgement le 9 février 2011. 5 892 bouteilles produites. Dosage : 2gr/l.

 

À l’œil :

Robe jaune évoluée

De belles bulles fines et délicates

Au nez :

Premier nez vraiment complexe et puissant

Franche note briochée et vanillée

Des notes élégantes d’évolution, pomme mûre et noisette

Pour finir un côté agrume avec de légères notes citronnées

En bouche :

Le premier palais est riche de minéralité

Un vin d’une très belle finesse et fraîcheur, toujours sur des notes minérales

Une matière bien présente qui structure l’ensemble sur vin

Un gras vraiment savoureux et une belle densité et qui donne une longueur en bouche exceptionnelle !

Conseil : M. Jean Hervé Chiquet conseille de déguster cette cuvée avec des dés de parmesan, en toute simplicité !

 

Prix : environ 135 €

 

Dégustation : Champagne Jacquesson, Dizy – Corne Bautray 2002

La cuvée parcellaire Dizy – Corne Bautray est une parcelle de 1 Hectare de Chardonnay plantée en 1960. Elle possède un sol avec une faible teneur en calcaire, une structure argilo-limoneuse très riche en cailloux de meulière. C’est une parcelle orientée sud-ouest.

Vinifiée en un foudre de 40 hos, bâtonnage des lies, fermentation malolactique totale, 2 soutirages avant mise en bouteilles sans filtration le 3 juin 2003. 8 ans sur lies avant dégorgement effectué le 9 février 2011. Cette cuvée est non dosée.

À l’œil :

Magnifique jaune.

De beaux cordons de bulles fines.

Au nez :

Premier nez vraiment élégant.

Une belle minéralité s’en dégage.

Notes d’agrumes, pamplemousse, citron.

Pour finir sur une légère note de vanille.

En bouche :

Le premier palais est riche et élégant.

Ensuite une magnifique minéralité où prend place des notes de craie.

Notes d’agrumes, pamplemousse, citron, une belle vivacité qui laisse place ensuite à une magnifique mais discrète rondeur.

Un Champagne qui a 9 ans mais qui est d’une magnifique jeunesse et une magnifique structure

Une bonne longueur en bouche sur la minéralité.

 

Conseil : M. Jean Hervé Chiquet m’a conseillé de déguster cette cuvée avec des huitres, ce qui fait ressortir le côté minéral de cette cuvée.

Prix : 135 €

Propulsé par WordPress & Blog du Champagne