Étiquette : moet et chandon

Moët & Chandon investit dans une nouvelle cuverie à Oiry

Cet investissement vise à accroitre les capacités de Moët & Chandon. Avec ce nouveau projet « Mont Aigu » la Maison vise la création d’une cuverie de 100.000 hectolitres avec 138 cuves d’une moyenne de 720 hl chacune, le tout sur une surface de 6000 m². Ce projet basé à Oiry est un investissement de 30 M € pour la filiale du groupe LVMH.

Ce projet qui a démarré au printemps dernier devra être opérationnel pour la vendange 2012. La cuverie sera équipée d’un système informatique inédit, ce système permettra le pilotage et l’automatisation des fermentations, la distribution des moûts et des vins depuis la réception des moûts jusque l’assemblage. Autre particularité la cuverie abritera également des petites cuves pour permettre de travailler en « parcellaire », c’est à dire isoler certaine parcelle de vignes pour les vinifier séparément. Il va falloir s’attendre à la sortie de nouvelles cuvées parcellaires chez Moët & Chandon…

Cet immense site ne va créer que 10 emplois du fait de son automatisation

La raison de la création de cette nouvelle cuverie est pour Moët & Chandon de partir à la conquête des pays émergents comme le Brésil, la Russie, l’Inde ou encore la Chine où Moët & Chandon est leader.

Au point de vue écologique le projet « Mont Aigu » suivra la démarche « Iso 14001 » en faveur du développement durable avec une intégration paysagère, esthétique, une bonne conduite des travaux, une consommation d’eau et d’énergie réduite.

Dégustation : Champagne Moët et Chandon, Brut impérial rosé

Bouteille oubliée dans la cave, donc aucune information sur l’année précise, pas d’information non plus sur les cépages qui compose ce Moët et Chandon, Brut impérial rosé.

À l’œil :

Rose/orangée, de fine bulle

Brillant et une belle mousse onctueuse.

Au nez :

Les aromes de fruit rouge, framboise, fraise

Première note de fruits rouges confits.

Après évolution les notes confites se précisent

En bouche :

Attaque fraiche et franche suivie d’une légère amertume.

Frais sur le premier palais, mais devient vite très chaleureux

Des notes de cerises a l’eau de vie viennent caressé le palais et des notes briochées

ensuite toujours cette amertume, presque gênante.

Bonne longueur en bouche avec un côté gras et fruité.

Cette bouteille est vieille de 7 ou 8 ans au vu du côté gras et confit de ce Champagne.

Conseil : Un dessert à la banane flambée pour bien faire ressortir le côté confit  et fruité de ce Champagne

Prix : environ 35€ l’unité

Photo du Saran nature et de son château

Le coteaux champenois

Une bouteille de Saran nature (Coteaux champenois blanc) et derrière le château de Saran (Chouilly).

Propulsé par WordPress & Blog du Champagne